Comment créer une société parallèle contre le totalitarisme

Comment créer une société parallèle contre le totalitarisme , avec un exemple choisi dans l'histoire des pays de l'est.

Société parall_extrait.jpg

Créer une société parallèle 

Mars 2022 - lien vidéo


La vraie question est de savoir si l'avenir meilleur est toujours si lointain. Et s'il était déjà depuis longtemps - et que seuls notre aveuglement et notre faiblesse nous empêchaient de voir autour de nous et en nous, et nous empêchiant de le développer. Vaclav Havel, le pouvoir des impuissants. Partout dans le monde une confluence de facteurs déstabilise le statut social. De nombreuses institutions gouvernementales sont corrompues jusqu'à la moelle. De nombreux politiciens sont tellement détachés de la réalité qu'ils considèrent ceux qui veulent la liberté comme des ennemis. Les médias grand public se sont transformés en bras de propagande du gouvernement dont l'objectif principal est d'augmenter le pouvoir de l'Etat. Pour aggraver les choses, les économies mondiales sont été ravagées par des politiques gouvernementales destructrices et tandis que l'impression de monnaie rampante a créé un mirage de stabilité économique, ce mirage cède rapidement la place à une réalité laide. 


Les politiciens nous disent que si nous ne sommes pas satisfaits de la façon dont nous sommes gouvernés, nous pouvons exprimer notre mécontentement lors des urnes, ou même nous présenter aux élections. Mais c'est supposer que l'idéal démocratique est le meilleur moyen de rendre la liberté à un monde non libre. C'est oublier l'influence corruptrice du pouvoir d'Etat. Ceci pour oublier que la classse bureaucratique massive qui exploite de nombreux leviers du gouvernement n'est pas remplacée par les élections. Et enfin, c'est supposer que le pouvoir de l'état est la solution aux maux de la société. Peut-être que le pouvoir de l'Etat est le poison qui le détruit. 


Une solution plus pratique aux maux du monde moderne pourrait être de permettre au poids mort de l'état de s'effondrer sur lui-même; comme il le fera inévitablement, et d'amortir le choc de cet effondrement par la création d'une société parallèle. 



Dans cette vidéo, nous allons explorer ce qu'est une société parallèle, comme elle a joué un rôle central dans la chute du communisme en Enrope de l'est et comment la création d'une société parallèle peut être notre meilleure chance de rendre la liberté à un monde autoritaire insensé.


S'il s'avère juridiquement impossible d'obliger le pouvoir en place à changer sa façon de gouverner, et si pour diverses raisons ceux qui rejettent ce pouvoir ne peuvent ou ne veulent pas le renverser par la force, alors la création d'une instance indépendante ou alternative ou parallèle [la société] est la seule solurion digne. 


Ivan Jirous, Parallel Polis : An inquiry


La base de la société parallèle est née dans l'esprit d'Ivan Jirous, poète tchèque et directeur artistique du groupe de rock "Plastic People of the Universe". Après que les membres de ce groupe ont été arrêtés en 19** pour avoir refusé de suivre la ligne du gouvernement, Jirous a appelé la communauté des artistes tchèques à créer des labels de musique, des maisons d'édition, des salles de concert, des expositions d'art et d'autres infrastructures similaires, qui existaient indépendamment de société majoritaire et en dehors de l'emprise de l'Etat communiste. Jirous a émis l'hypothèse que si suffisamment d'infrastructures étaient créées, une société indépendante se formerait et fonctionnerait sponranément comme une poche de liberté créative dans une société opprimée. 


Jirous a défini la société indépendante comme "une société qui ne dépend pas des canaux de communication officiels, ni de le la hiérarchie des valeurs de l'establishment" et comme il l'a expliqué plus loin la "société indépendante " ne se dispute pas le pouvoir. Son but n'est pas de remplacer les pouvoirs en place par un pouvoir d'un autre genre, mais plutôt sous ce pouvoir - ou à côté delui - de créer des structures qui respectent d'autres lois et dans lequelles la voix du pouvoir en place n'est entendue que comme un écho insignifiant d'un monde qui est organisé d'une toute autre manière. 


Ivan Jirous, Parallel Polis : An Inquiry. 


L'idée de Jirous a attiré l'attention du philosophe et mathématicien catholique tchèque Caclav Benda. Benda a vu dans cette idée les germes d'une solution non violente à la destructivité du communisme. Cependant, pour que la société indépendante ait un impact social et politique dans le monde réel, elle devait s'étendre au-delà du domaine de la musique et des arts. Car la bureaucratie étouffante et la main nourde du gouvernement communiste étouffaient tous les domaines de la vie. C'est ainsi que Benda a inventé l'expression "société parallèle" pour désigner toutes les structures sociales, culturelles et économiques qui existaient sans contrainte de l'état. Il a qualifié ces structures de "structures parallèles", et au plus fort de l'oppression politique au début des années 1970, Benda a exhorté les citoyens tchèques à commencer à créer des "formes parallèles d'éducation, de science et d'érudition, des structures politiques parallèles, un réseau d'information parallèle, et des marchés parallèles libres qui forment une économie parallèle".  Et comme l'explique H Gordon Skilling: " Décrivant les structures parallèles qui avaient vu le jour ou pourraient le faire à l'avenir, Benda a fait valoir que... celles-ci pourraient progresssivement supplanter ou au moins humaniser les structures officielles existantes. "


La raison d'être de la création de structures parallèles et de la société parallèle était simple : comme le gouvernement communiste avait le monopole de la force et était trop puissant pour s'opposer de front, il valait mieux de s'en détourner  et le défier en l'ignorant le plus possible. Plutôt que d'essayer d'éliminer les structures étatiques oppressibes, il valait mieux en construire de meilleures qui pourraient fonctionner comme des alternatives ou des remplacements au système établi qui était en train de mourir. 


Un dissident communiste bien connu, Jacek Kuron, a saisi ce raisonnement en  lorsqu'il a répondu à l'incendie d'un quartier général communiste en déclarant : "arrêtez de brûler des comités, construisons le nôtre".


Ou comme Ivan Jirous l'a expliqué : "[La société parallèle] a commencé par des actes spontanés d'autodéfense mutuelle dans différentes parties de la société. Ceux qui y participent sont des gens actifs qui ne supportent plus de regarder passivement la décadence générale... la rigidité, la bureaucratie et l'étouffement de toute idée vivante ou signe de mouvement dans la sphère officielle. Et parce que ces gens ont tôt ou tard reconnu que les efforts pour apporter les moindres améliorations dans la sphère officielle étaient des exercices futiles, ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne disent : pourquoi ne pas investir nos talents, nos capacités, notre bonne volonté et notre enthousiasme dans quelque chose que personne ne pourra corrompre, que nous pourrons décider de nous-mêmes.


Ivan Jirous, Parallel Polis : An Inquiry


La société parallèle a fourni aux individus les moyens de s'exprimer librement sans crainte de censure et d'atteindre leurs buts et objectifs sans avoir à faire face à la bureaucratie étouffante de l'Etat. De plus, les individus aaient le sentiment qu'en se tournant vers des structures parallèles et en s'éloignant des structures qui fonctionnaient comme des véhicules de l'Etat, ils influençaient la société pour le mieux. La société parallèle a donc servi de source d'espoir indispensable dans une société qui avait succombé à l'apathie due à des décennies de régime communiste. Et dans la seconde moitié des années 1970 et tout au long des années 1980, cet espoir a inspiré d'innombrables personnes dans toute l'Europe de l'Est et la société parallèle s'est infiltrée dans de nombreux domaines de la culture... même mes attentes les plus audacieuses ont été largement dépassées... Il n'est plus nécessaire de montrer que la société parallèle est possible". 


Vaclav Benda, Parallel Polis: An Inquiry 


A la fin des années 1980; la société parallèle en Europe de l'Est était devenue si forte, décentralisée et découplée de l'Etat que les autorités communistes ont perdu leur emprise sur le pouvoir. "La révolution qui a balayé... l'Est.  L'Europe des derniers mois de 1989 a été le produit spontané du mécontentement massif et de l'aspiration à la liberté des peuples de ces pays. C'était aussi le point culminant des activités indépendantes de nombreux citoyens alors qu'ils cherchaient à défendre leurs droits contre le système du parti-Etat et à créer une société parallèle ou indépendante comme un défi et une alternative à celui-ci. 


H. Gordon Skilling.

Liberté civique en Europe centrale. 


L'un des exemples les plus connus de structure parallèle est l'industrie cinématographique clandestine en Roumanie. Le dictateur communiste Nicholae Ceousescu a interdit la possession et la distribution de films occidentaux, cependant, l'entrepreneur Teodor Zamfir a créé un vaste marché souterrain faisant passer des films occidentaux en contrebande dans le pays, puis les traduisant et les doublant en roumain. La demande pour les films a rapidement augmenté et, à mesure que le peuple roumain était exposé à la culture occidentale, ses yeux s'ouvraient sur toute l'étendue de sa propre oppression. Comme l'a dit un dissident roumain : "Les graines de la liberté qui ont été plantées par les films vidéo ont poussé." 


Zamfir a fait fortune sur le marché parallèle qu'il a créé et il est devenu l'un des hommes les plus puissants de Roumanie. Et dans une interview pour un documentaire de 2015, Zamfir a expliqué : Pendant la révolution de 1989, tout le monde était dans la rue parce qu'ils savaient tous qu'il y avait une vie meilleure là-bas. 


Du cinéma. Teodor Zamfir, Chuck Norris contre le communisme. 


Compte tenu des progrès technologiques et de la capacité à diffuser des informations, des biens et des services à travers le monde, le potentiel de création d'une grande variété de structures parallèles à la fois au niveau local et mondial est nettement plus grand aujourd'hui qu'il était en Europe de l'Est communiste. Et donc plutôt que d'attendre passivement qu'un sauveur politique nous apporte la liberté et nous souve de l'effondrement sociétal, une stratégie plus réaliste consiste à participer activement à la construction d'une société parallèle. [nous devons créer] toute sortes de structures parallèles indépendantes - c'est-à-dire des structures non manipulées par le pouvoir totalitaire... 


Martin Palous


Contribuer à la création d'une société parallèle pourrait consister, parmi de nombreuses possibilités, à consommer des médias indépendants au lieu des médias traditionnels en utilisant des moyens d'échange alternatifs plutôt que des monnaies fiduciaires soutenues par le gouvernement en utilisant des plateformes de médias sociaux et des infrastructures numériques décentralisées qui favorisent la liberté d'expression, ou en soutenant les entreprises locales plutôt que les sociétés mondiales qui font avancer l'agenda de l'establishment politique. Cela pourrait équivaloir à créer des communautés autonomes, à mener des recherches scientifiques ou des bourses d'études sans pressions institutionnelles, ou à consommer et créer des ressources éducatives, et l'art, de la musique ou de la littérature qui ne tiennent aucun compte du statu quo de l'établissement.


Toute action ou entreprise qui élargit le domaine de la liberté tout en contournant de manière créative la censure et le contrôle autoritaire du haut vers le bas est une aubaine pour la société parallèle. Car comme l'a expliqué Egon Bundy, l'une des figures de proue de l'underground tchèque : Lorsque l'activité de ceux qui s'opposent à l'establishement s'articulera, ce sera sous des formes, des méthodes et des idées totalement inconnues, incompréhensibles et inacceptables pour les membres de l'établissement - et c'est ainsi que cela devrait être.


Egon Bundy, Liberté civique en Europe centrale


Une fois qu"une société parallèle est suffisamment établie, une société ne court plus le même grave danger que lorsqu'elle s'appuie uniquement sur les structures et les institutions qui sont des appendices de l'Etat tyrannique. Car si ces structures d'établissement s'effondrent, des structures parallèles amortiront le choc d'un effondrement économique ou social. De plus, les structures parallèles répondent aux besoins et aux désirs authentiques du peuple plutôt qu'à ceux de la classe politique, et ont donc tendance à promouvoir d'avantage la vie que les structures de l'establishment. Au fur et à mesure que les structures parallèles se développent et se solidifient, de plus en plus de personnes se tournent instinctivement vers elle et à mesure que la société parallèle s'étend, la sphère de la liberté culturelle, économique et politique s'étend également... une véritable société parallèle pénétrerait, par un processus de métastase, dans toutes les structures sociales importantes."


Milan Simecka, Parallel Polis : An Inquiry


Et comme Vaclav Havel l'explique plus loin : La phase ultime de ce processus est la situation dans laquelle les structures officielles... commencent simplement à dépérir et à disparaître, pour être remplacées par de nouvelles structures qui ont évolué à partir de "ci-dessous" et sont assemblées d'une manière fondamentalement différente. 


Vaclav Havel, Le pouvoir des impuissants. 


En 1988, un an avant l'effondrement du communisme en Europe de l'Est, Ivan Jirous réfléchit à la croissance de la société parallèle et aux changements sociaux dramatiques qui s'ensuivent. "La société parallèle a fait ses preuves, et c'est la seule structure significative que les gens peuvent créer s'ils ne veulent pas rester de simples appendices des structures politiques et sociales crées par le pouvoir en place."