Pages Réflexions

L'Eugénisme

Sur une autre page :

Système mondial

Cette page est consacrée à l'eugénisme. Elle comporte divers paragraphes tirés de la presse alternative afin de donner un aperçu du phénomène qui n'est pas nouveau mais qui fait partie de l'agenda du Nouvel Ordre Mondial. Cette philosophie de l'ombre se détache de l'éthique traditionnelle telle qu'elle est enseignée par les traditions séculaires. L'eugénisme ne concerne pas l'élite mais les autres, leurs esclaves, ceux qui ont échappé aux critères d'épuration d'Attali : les vieux, les faibles, les inutiles et les plus stupides.. Puisse la conscience l'emporter sur la folie !

D'après Wikipédia

L’eugénisme peut être désigné comme « l’ensemble des méthodes et pratiques visant à sélectionner les individus d'une population en se basant sur leur patrimoine génétique et à éliminer les individus n'entrant pas dans un cadre de sélection prédéfini ». Il peut être le fruit d’une politique délibérément menée par un État. Il peut aussi être le résultat collectif d’une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de l’« enfant parfait », ou du moins « indemne de nombreuses affections graves ».

Avortement : l'eugénisme comme ligne directrice (USA)

La présidente de la  "Planned Parenthood of America" Alexis McGill Johnson a utilisé le NewYork Times pour avouer le passé raciste de la fondatrice de "Planned Parenthood" : Margaret Sanger. Je cite Alexis McGill Johnson' : "Nous devons tenir compte de l'association de Margaret Sanger avec des groupes suprématistes blancs et l'eugénisme." L'implication de Sanger dans un mouvement eugénique notoirement raciste des années 1920 a fait que ses motivations à contrôler la population pour limiter la procréation des indésirables est un sujet sur lequel les pro vies, en particulier les pro vies noirs  écrivent depuis de nombreuses années. Le planning familial a toujours nié ces horribles vérités hors aujourd'hui apparemment. Le pouvoir et la pression de la wokeness (éveil sur les problèmes sociaux) amène les dirigeants du plus grand centre d'avortement du pays à ? et à se confesser au sujet de leurs péchés. Mais venir à bout du péché signifie savoir ce qu'est le péché. Et là malheureusement, la présidente de la  "Planned Parenthood" passe à côté de l'essentiel. Le problème aujourd'hui n'est pas ce qui a été mais ce qui est. Le véritable péché du planning familial est l'horrible travail qu'il accomplit conduisant à la population américaine à participer à la destruction de la vie humaine.Selon son rapport annuel au cours de l'année fiscale 2019 2020, Planned Parenthood  est de 354 871 avortements. Cela correspond à environ un tiers de tous les avortements pratiqués dans le pays. La confession dont nous avons besoin de la Planned Parenthood est la reconnaissance du caractère sacré de la vie et non la  confession publique de l'histoire raciste de son fondateur... (lien vers la vidéo)

Pr Raoult : le diagnostic anténatal n'est jamais que de l'eugénisme

Didier Raoult montre une tolérance rare en médecine : « Pendant plusieurs siècles, certains praticiens avaient des réputations exceptionnelles, bien que la pharmacopée fût ridicule. Nous négligeons cette partie de notre métier et je pense que c'est une erreur. En tout cas, celle-ci renaît dans des formes alternatives, qui montrent bien la nécessité de ces soins non basés sur une rationalité claire », et des réflexions politiquement incorrectes : « Nous sommes une civilisation eugénique, mais nous ne voulons pas nous l'avouer, le terme ayant une connotation insupportable puisqu'il a été récupéré par le nazisme. Toutefois, en pratique, le diagnostic anténatal n'est jamais que de l'eugénisme. Supprimer un fœtus parce qu'il sera malformé, parce qu'il a une anomalie dont on ne sait si elle sera réparable dans les vingt ou trente ans qui viennent, est purement et simplement de l'eugénisme ». (tiré de FranceSoir)

Amar : La Pandémie de Covid-19, un exercice d’ingénierie sociale machiavélique

En réalité, les gouvernements de la planète n’ont commis aucune erreur même si c’est ce que l’on voudrait bien nous faire croire. Ils n’ont fait que suivre les consignes qui leur étaient données par le Conseil Mondial lequel est sous l’emprise totale des eugénistes et malthusiens tels que Bill Gates ou David Rockefeller ». (Le malthusianisme est une doctrine politique prônant la restriction démographique inspirée des travaux de l'économiste Thomas Malthus.)

Si on remet la crise du covid dans l’espace-temps on peut revenir aux ambitions avouées, répétées, déclarées d’eugénistes tel Bill Gates et David Rockfeller qui nous serinent depuis des années la nécessité de « sauver la planète » même si cela doit couter des vies.  Trop d’humains sur cette planète bleue qu’ils semblent adorer comme une icône et dont le sort serait plus important que celui des humains qui l’habitent. Pourtant elle disparaitra cette Terre, c’est écrit pas dans les astres, mais dans les analyses des astrophysiciens.  (tiré de FranceSoir)

Jacques Attali l'eugéniste sans filtre

Jacques Attali membre de la "Fabian Society", adeptes de l'Eugénisme et de l'ingénierie sociale.

Ce peuple sera éliminé en vitesse! sans besoin de recourir aux armes. Mais par le contrôle de sa presse, nous lui ferons croire qu'il est coupable, et il fera le reste. Nous commencerons par les vieux, car dès qu'il dépasse 60-65 ans, l'homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte cher à la société.

 

Attali étant né en 1943 à Alger, il a plus de 65 ans en 2021. Selon ses propres critères, il fait donc partie de ce peuple qu'il faut éliminer en vitesse. Il est également possible qu'il manque quelques petits détails humains à son raisonnement. Espérons qu'il comprenne quelque chose à la vie avant son admission au Panthéon.


Ensuite les faibles puis les inutiles qui n'apportent rien à la société car il y en aura de plus en plus, et surtout enfin les plus stupides.


Une euthanasie ciblant ces groupes : l'euthanasie devra être un instrument essentiel de nos sociétés futures, dans tous le cas de figure. On ne pourra bien sûr pas exécuter les gens ou faire des camps. Nous nous en débarrasserons en leur faisant croire que c'est pour leur bien.


La population trop nombreuse, et pour la plupart inutile, c'est quelque chose d'économiquement trop coûteux.
Sociétalement, il est également bien préférable que la machine humaine s'arrête brutalement plutôt qu'elle ne se détériore progressivement.

On ne pourra pas non plus faire passer des tests d'intelligence à des millions et des millions de gens, vous pensez bien! Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux et les stupides y croiront et demanderont à être traités.


Nous aurons pris soin d'avoir prévu le traitement, un traitement qui sera la solution. La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d'eux-mêmes à l'abattoir.


[L'avenir de la vie - Jacques Attali 1981]

(tiré de Crowdbunker)

La médecine libre contre l’autoritarisme de la politique sanitaire

Jean Dausset écrivait dans un texte magnifique, L’homme responsable de l’homme, publié par son Mouvement Universel de la Responsabilité Scientifique (MURS) : « Le patrimoine génétique de l'homme est un trésor qui appartient à toute l'humanité. Il ne doit être ni commercialisé, ni modifié. Toute atteinte risquerait plutôt de dérégler son admirable harmonie. »

Nous flirtons très dangereusement avec cette ligne rouge qui distingue les sociétés libres des sociétés totalitaires et eugénistes qui visent la construction d’une nouvelle humanité.

L’inquisition sanitaire : Si chaque malade est une erreur, il en porte la faute. C’est le sens des propos de quelques hauts fonctionnaires et de ministres. Vous êtes coupables de votre mauvaise santé. Vous êtes responsables de cette situation. Cette médecine transmutée en politique sanitaire se fait juge. Elle sait qualifier les erreurs et les dénoncer. L’inquisition consiste à détruire ceux qui ne sont pas dans les justes canons que la politique sanitaire inquisitoriale saurait définir. L’eugénisme n’est pas loin.

Il s’agit bien d’inquisition médicale puisque ces « médecins » qui n’en sont déjà plus, s’arrogent le droit de nous dire ce qu’est la bonne vie, la juste vie, la norme de vie. Eux sauraient que ceux-là ont le droit de naître plus que d’autres, impropres à la vie : les erreurs. Il en est de même des vivants dont la dégradation en fait des erreurs. Ceux-là doivent renoncer à vivre. Il faut les aider à mourir. Ceux-là ne sont pas vaccinés, il faut les isoler, les sanctionner. (tiré de FranceSoir)

Opinion de François C.

(...) Nous allons vers l'eugénisme. L'eugénisme positif disait que les riches devait faire beaucoup d'enfants et décourager les pauvres inadaptés. L'Eugénisme négatif voulait stériliser les gens. (...) C'est le neveu de Darwin, Francis Galton qui a inventé l'Eugénisme pseudo-science. Cela a frappé l'imagination d'une grande partie des britanniques et des USA.

Financement par les familles: Woodrow Wilson (raciste envers les afro-américain ),Olivier Wendels Holmes, Agewels (je ne sais pas ), Georges Bernard Shaw, William Edgard Dubois.
Margaret Sanger était une eugéniste enragée. Hitler était fasciné par la littérature eugénique.

Dès 1913, la Fondation Rockefeller finance les programmes eugénistes américains ainsi que la Société eugénique Française en 1913. Elle finance également les programmes eugénistes de l’Allemagne nazie en aidant à la création et en finançant la Société Kaiser-Wilhelm et ce jusqu’en 1939. Ils étaient heureux d'entendre qu'il y avait enfin un chef d'état (Hitler) qui comprenait leur science. Quand l'on a projeté les images des camps de la mort à la libération, soudain l'eugénisme ne semblait plus aussi respectable et les bailleurs de fond de ce mouvement se sont retirés et sont entrés dans la clandestinité.

Il n'y a pas beaucoup de mouvements qui se disent eugénistes aujourd'hui, ils ont réapparu dans les années 1950 en tant que "mouvement pour le contrôle de la population".

Mark C. Miller est d'accord avec un certain nombre d'éminents scientifiques, des médecins qui sont arrivés à la conclusion que la vaccination est une tentative profonde de dépopulation. Il est beaucoup trop important que Bill Gates a dit très publiquement, le sujet était le changement climatique, c'est la prochaine peur qui arrive mais il a dit que le problème est la surpopulation et ce que nous devrons faire c'est de diminuer la population mondiale de 10 a 15 %, mais je ne pense pas que c'est le pourcentage qu'il a en tête. Bill Gates n'a pas hésité de dire à plusieurs reprise que qu'il fallait baisser la population de 80%.

Cela a à voir avec créer une élite, un nouveau monde féodal. Il s'agit d'un monde ou il y a beaucoup moins de gens, contrôlé par des injections, par l'intelligence artificielle, et sans concurrence économique. Les riches possèderons la plupart des terres. Il n'y aura plus de démocratie. (...). (tiré de FranceSoir).

Exemple de thérapie génique : bébés à 3 ADN

La conception de bébés à trois ADN a été validée au Royaume-Uni. La conception d'un bébé "à trois parents" a été autorisée mercredi au Royaume-Uni par un comité d'experts après avoir été validée par le Parlement. Cette technique qui donne à l'enfant l'ADN du père, de sa mère et de sa mère porteuse continue de susciter des débats éthiques.

Un comité d'experts britanniques a donné son feu vert mercredi 30 (2016) à la conception de bébés à partir de trois ADN différents afin d'éviter la transmission de maladies graves, un pas controversé que le Royaume-Uni a été le premier pays à autoriser. "Notre recommandation d'une approche prudente constitue un juste équilibre entre l'espoir qu'offre ce nouveau traitement (...) et le besoin de s'assurer que le traitement est sûr et efficace", a commenté le docteur Andrew Greenfield qui a présidé le comité d'experts. Robert Meadowcroft, directeur général de la campagne contre la dystrophie musculaire, a salué cet avis favorable à une "technique pionnière qui pourrait permettre à des mères souffrant d'une maladie mitochondriale d'avoir un enfant en bonne santé". Le docteur David Clancy, de la faculté de médecine de l'Université de Lancaster, a en revanche déploré une technique "encore imparfaite". (tiré de FranceSoir)

 

La thérapie génique peut être utilisée à des fins positives. Le problème est qu'on ne connaît pas ses effets à long terme et sur les générations futures, d'où la prudence légitime de certains scientifiques.

OMS - Modification du génome humain

L'OMS étant une institution non démocratique très corrompue, il est important de bien examiner ses recommandations qui sont souvent à double sens : le premier sens s'adresse au public, et il semble intégrer le bien de tous, et le deuxième sens plus crypté permet de donner les autorisations nécessaires aux adeptes de l'eugénisme.

L'OMS et son fameux directeur général Tedros: Il nous annonce le 12 juillet que l'OMS recommandait de modifier le génome humain.

 

« La modification du génome humain peut nous donner de meilleurs moyens de traiter et de guérir les maladies, mais nous n’en tirerons pleinement les bénéfices que si nous la mettons en œuvre dans l’intérêt de tous, au lieu de creuser davantage les inégalités en matière de santé entre les pays et à l’intérieur des pays », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Les maladies sont par exemple la désinfection à VIH, certains cancers, la drépanocytose. Cela peut également améliorer les performances athlétiques, être aussi utilisé dans le cadre de fécondation in vitro  le diagnostic pré?, proposer ces services à des personnes qui voudraient éventuellement modifier le génome de leur enfant. C'est pas clair, c'est pourquoi lui (Tedros) et sa petite clique de milliardaires (dont Bill Gates) s'étaient fendus en juillet dernier de deux rapports présentant, disent-ils, les premières recommandations mondiales visant à faire de la modification du génome humain un outil de santé publique en mettant l'accent sur la sécurité, l'efficacité et l'éthique.

Cela se fait en opposition avec la Convention d'Oviédo signée en avril 1997 dans les pays francophones comme la France et la Suisse, la Belgique ne l'ayant pas ratifiée car trop contraignante. Cette convention d'Orviedo par son article 13 nous interdit de faire des modifications sur le génome humain,  une intervention ayant pour objet de modifier le génome qui pourrait avoir des conséquences sur la descendance. Même sur le communiqué de presse du 12 juillet, il est écrit qu'elle comporte certains risques, comme dans le cas de la modification des génomes humains germinal et héréditaire, où les modifications du génome des embryons pourraient être transmises aux générations suivantes et modifier les caractéristiques des descendants. Donc ça reste un obstacle, mais Tedros n'en démord pas puisqu'il nous dit que ce genre d'outil ne sera efficace que si et seulement si il est à l'usage de tous, et il est présenté comme étant dans l'intérêt de tous, pour éviter de creuser les  prétendues inégalités  de traitement en matière de santé entre les pays et même à l'intérieur des pays.

Tedros, le directeur de l'OMS et bienfaiteur de l'humanité, est visé par une plainte pour complicité de crime contre l'humanité (accusé d'avoir supervisé le meurtre et la torture d'Ethiopiens quand il était ministre).

"La modification du génome humain peut nous donner de meilleurs moyens de traiter et de guérir les maladies (Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus).

Il existe la loi qui nous fait moyennement rire mais qui s'appelle LAGH, loi suisse  sur l'analyse génétique humaine qui a été révisée le 15 juin 2018 pour permettre d'analyser l'ADN à des fins non médicales, qui sera révisée en 2022 avec notamment l'ordonnance sur les profils ADN à l'usage de la police fédérale nationale (Fedpol) dans la prolongation de la loi antiterroriste qui permet de mettre en confinement etc. avec un bracelet, une surveillance électronique, les personnes qui seraient susceptibles d'influencer ou d'orienter l'ordre étatique. La Fedpol pourrait utiliser les profils ADN pour identifier les personnes qu'elle surveille. Il y a également l'ordonnance sur l'analyse génétique humaine qui permet d'analyser l'ADN sur des critères non médicaux mais de l'ordre du caractère, de l'intelligence, des préférences (caractéristiques sensibles de la personnalité) pour analyser les différentes personnes.


Donc nouveauté : l'OMS nous donne cette recommandation de modification du génome humain. On utilise l'outil qui permet de découper des morceaux d'ADN et à les remplacer par un autre morceau d'ADN, technique qui s'appelle CRISPR-Cas9 (les ciseaux à découper l'ADN). James Clapper a classé CRISPR dans la catégorie des armes à destruction massive.


Donc soyons attentifs à nos lois, nos ordonnances et nos décrets respectifs dans nos différents pays.

 

En résumé, l'OMS par la voix de son directeur recommande de modifier le génome, puisque c'est pour le bien de tous, c'est-à-dire pour celui des eugénistes.

 

(tiré de Crowdbunker)




 

 
 
 
 
 
 
 
 
A suivre550x130.jpg