Poèmes de Julian Strong.jpg
Poème écrit et réalisé par Julian Strong


Je ne sais pas par où commencer.
Il y a autant de mal en ce moment que cela me fait mal au cœur.
La plupart des gens ont l'air ignorants et aveugles.
Ils ne semblent pas remarquer les crimes commis contre l'humanité.


Nous sommes abusés, isolés, privés de nos droits et violés.
La croyance aveugle en l'autorité, l'homme en blouse blanche règne.
Mais personne ne semble remarquer que tout ce qu'ils propagent ne sont que des mensonges.
Vous voyez, nous avons été endoctrinés depuis la naissance.
On ne vous a jamais dit ce que vous valiez.


Tout vous rappelle violemment à quel point vous n'êtes pas assez.
Le système de l'éducation a été pensé pour faire de vous l'esclave menotté parfait.
Si vous ne faisiez pas ce que disait le professeur, vous aviez une mauvaise note.
C'est ce qui vous entraîne à obéir à ceux qui sont au-dessus de vous et vous maintient dans la peur.
C'est ce conditionnement qui formé la société que nous connaissons.


Le système de santé a été coopté, ce sont les mêmes qui sont à l’œuvre.
Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi est-ce qu'on traitait les symptômes et pas la cause?
Prenez un autre comprimé, le docteur a dit que vous pouviez.
Je vous conjure de vous réveiller et admettez l'existence de cette boite dans laquelle vous avez été mis.


L'ignorance n'est pas synonyme de bonheur.
C'est la plus grande trahison de soi, c'est comme ça que vous les laissez gagner.


Ils prévoient le bouquet final depuis des années.
Ce que nous vivons actuellement est leur plus grand piège.
Ils vous ont fait craindre une maladie et vous avez sacrifié vos droits.
Ils vous ont muselé, enfermé dans vos foyers et vous avez tout cédé sans dispute.

Il ne s'agit ni d'une maladie ni de vos dirigeants qui s'inquiètent pour votre santé.
Il ne s'agit même pas de faire des profits et d'accumuler des richesses.
Il s'agit de pure domination, de contrôle de tous les aspects de nos vies.
Et il s'agit de dépopulation, ils ne veulent pas que nous survivions tous.


Pensez-vous vraiment que votre santé et bien-être importe tant ?
Vous pensez que rien ne se cache derrière cette obsession de vouloir injecter chaque être humain?
Oh oui ils s'inquiètent tant pour vous, veulent le meilleur pour vous, ils le jurent !
Prenez cette injection elle est sûre, c'est ce qui est dit partout !
La TV vous dit que c'est bien, ne demandez pas ce qu'il y a à l'intérieur !


Contentez-vous de vous faire injecter comme tout le monde, ce n'est pas comme s'ils avaient déjà menti...
Vous êtes une personne libre, vous pouvez faire tout ce que vous voulez.

Seulement si vous refusez, vous ne pourrez pas aller au restaurant.
Ah et aussi, nous vous retirons votre capacité de voyager ou entrer dans un magasin.
Vous n'avez même pas le droit d'avoir un emploi.
Peut-être que nous allons vous enfermer chez vous et vous arrêter si vous traversez la rue.


Bien évidemment, tout ça est pour votre bien, même si vous n'avez plus rien à manger.
Et oui, les gouvernements aimants ont de pures intentions.
Ils sont là pour servir.


Rappelez-vous, Il ne vous reste que deux semaines avant d'aplatir la courbe.
Laissez-moi vous secouer et vous sortir de votre transe.
Vous ne pourrez pas échapper à la tyrannie en vous plaignant.
Ce n'est pas comme ça que nous y mettons fin.


Si vous ne vous soulevez pas contre ça, cous serez à jamais coincé dans leur toile de mensonges.
Ils ne s'arrêteront pas tant qu'il reste un brin d'humanité en vous.
Ou jusqu'à ce que votre corps meure.


Ceci est le combat final, le crescendo de l'histoire humaine.
L'humanité sera-t-elle sauvée? ou bien déchue avec sa gloire ?
Vous voyez, il est facile de les blâmer et pointer du doigt le groupe de psychopathes qui ont tout gâché.
Mais si on ne s'en sort pas, nous sommes tous responsables de notre propre chute.


Je dis que nous devons nous élever et trouver dans nos cœurs la force.
La force de vivre, la force d'aimer, la force de faire notre part.
Arrêtons de lutter contre ce qui était, et construisons ce qui sera.
Les masses n'ont jamais changé le monde, c'est toujours un petit nombre.
La peur peut engloutir le monde et le mettre à genoux.


Mais l'amour est ce que nous sommes.
L'amour est ce qui libère.